[Skip to Content]

« Mon jardin doit être facile à entretenir, pour que je puisse en profiter avec mes deux enfants »

Le fait de pouvoir grandir au grand air est très important pour Mélanie et ses enfants, et c'est pour cela qu'elle a utilisé le glyphosate pour éliminer les mauvaises herbes tenaces de son nouveau jardin

 

Je m’appelle Mélanie. J’ai 34 ans et je vis dans la région de Paderborn, en Allemagne, avec mon mari et nos deux jeunes enfants. Ma passion pour le jardinage est née il y a dix ans environ, quand j’ai emménagé dans notre premier appartement, qui comportait un balcon. Quand j’étais petite, j’étais fascinée par les couleurs des géraniums de ma grand-mère. C’est pourquoi lorsque nous avons eu un balcon pour la première fois, j’ai acheté des pots de fleurs et j’ai planté mes premiers géraniums. J’ai ensuite acheté un plan de tomates, juste pour voir comment il pousserait et produirait des fruits.

Nos premières tomates avaient un goût délicieux, et nous nous sommes donc mis à planter des piments. C’était fantastique de cultiver et de récolter nos propres produits sur ce balcon, mais nous n’avons pas tardé à vouloir un vrai jardin, avec plus d’espace pour des parterres de fleurs, et peut-être une fontaine. Nous voulions également plus d’espace pour planter des légumes, afin que les enfants puissent apprendre que les légumes sont cultivés et qu’ils ne naissent pas dans un supermarché ou une épicerie.

Nous avons acheté la maison il y a un an, et nous avons travaillé dans le jardin durant tout l’été. Il s’étend sur une surface de 600 m², et quand nous avons emménagé, il était envahi de mauvaises herbes et de chardons, au point que les enfants ne pouvaient pas jouer dans le jardin. Il y avait également un gigantesque bambou, qui ne comportait pas de barrière anti-racines et poussait dans toutes les directions. Il y avait aussi un très grand pin, qui était malheureusement mort et que nous avons dû retirer. Mon beau-père nous a aidés avec sa pelleteuse et son grand conteneur pour déchets végétaux. La première phase de la transformation du jardin s’est avérée très intense et éreintante. Quand j’ai vu le jardin après, je me suis dit : « Oh mon dieu, cela ne ressemble même plus à un jardin ! »

 

 

Mais une fois que nous avons commencé à semer la pelouse, les choses se sont améliorées. C’était une période intéressante. Nous avons dû expliquer aux enfants pourquoi ils ne pouvaient pas jouer dans le jardin, qu’il fallait attendre que la pelouse pousse. Cela a pris un moment, mais lorsque l’herbe a commencé à pousser, nous avons également planté une haie et construit des gabions pour faire du jardin un espace un peu plus intime.

Durant l’été, nous passons beaucoup de temps dans notre jardin. Nous sortons souvent en milieu de matinée, mais nous restons généralement dans le jardin jusqu’en début de soirée. Nous jouons à des jeux et nous pique-niquons jusqu’à ce qu’il soit temps pour les enfants d’aller au lit. Leur papa doit hélas travailler presque tous les jours, mais il nous rejoint généralement dans l’après-midi.

Pour les enfants, le jardin est un rêve. Même quand il fait mauvais temps, ils peuvent enfiler leurs bottes et sortir faire ce qu’ils veulent. Ils ont chacun un parterre où ils peuvent planter des fleurs ou des légumes s’ils le souhaitent. Ils ont également un bac à sable où ils peuvent jouer. J’adore les regarder jouer et grandir dans le jardin, ou encore travailler la terre et s’occuper des plantes. Ce jardin est vraiment un luxe pour nous. Il est synonyme de liberté et de qualité de vie.

Notre jardin est toujours en chantier, mais il s’est nettement amélioré depuis que nous avons emménagé. Il nous apporte désormais une meilleure qualité de vie et nous sommes heureux ici, bien qu’il y ait encore beaucoup de travail à faire.

Sans glyphosate, nous aurions pas été capables de transformer le jardin comme nous l’avons fait. Il nous a permis de retirer le bambou et nous a beaucoup aidés à nettoyer avant de planter la nouvelle pelouse. Sans glyphosate, nous aurions sans aucun doute eu, et nous aurions toujours, beaucoup plus de travail pour nous occuper du jardin. Nous aurions dû désherber à la main et creuser la terre pour créer de nouveaux parterres, ce qui aurait pris beaucoup plus de temps. Je veux que mon jardin m’apporte du bonheur, de la joie et une meilleure qualité de vie. Mais je veux également qu’il soit simple à entretenir. Sans cela, il serait très difficile de s’en occuper, avec les enfants et tout le reste.




Sitemap